sign up! webstats forums guestbooks calendars
SOS Hommes Battus
Page: 1, 2, 3 > Répondre Répondre
Auteur Messages
Korhk

Enregistré: 27.07.2012
Messages: 14

27.07.2012 - 08:03: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour,
Je suis jeune membre de ce forum et peut être un cas équivalent au mien a déjà été évoqué mais je ne l'ai pas trouvé.
Je me présente, mon pseudo est Korhk, j'ai 35ans, 5ans de mariage, 1 petit garçon de 4ans et une 2ème prévu pour octobre. Nous avons une maison, un travail chacun. Bref, la vie familiale de catalogue.
Mais derrière tous ça, je vis des cycles de conflits assez dur où ma femme me demande de soit dormir ailleurs que dans la chambre ou au pire, de quitter la maison. Donc hier soir, c'était le canapé, et par exemple, le 15/07/12, c'était hors de la maison...
Alors, lors de ces phases de conflits, je subis un tas d'insultes (tu n’es qu’une saloperie, tu n'es qu'un connard, ducon, etc.) et puis des violences (bouteille d'eau vidée sur moi, gifles, crachat, je me suis même fait cogné avec un sac d'oignons ou je me suis pris l'eau et les poix chiches froids d'une casserole).
Bref, il y a des phases où ce que je fais (ou pas) est la pire chose du monde, que je suis irresponsable et autres compliments.
Je suis fatigué par ces phases difficiles, dans ces moments là, je me demande si je ne devrai pas être seul mais un divorce ferait que je ne verrai plus mes enfants autant que je le voudrais.
Rester et subir les foudres par moment, ou quitter et avoir l'impression d'abandonner mes enfants ?
Merci de vos commentaires.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Malau

Enregistré: 20.10.2010
Messages: 131

06.08.2012 - 08:09: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour Korhk

Je suis regulierement sur ce forum depuis bientot 2 ans, ayant une relation d'amour avec un homme qui subit des violences de sa femme perverse, depuis tres longtemps,insidieusement au debut, lui aussi a été "ejecté" du lit de sa femme, il y a maintenant pratiquement 32 ans, a la naissance de leur 3ieme enfant..mais c'est une longue histoire!

Tout d'abord, je vous sens en danger, et la premiere chose a faire est sans doute de trouver un lieu neutre ou vous confier, un psychiatre (liberal ou en CMP) ou un psychologue, bref quelqu'un qui vous comprenne et que vous "vidiez votre sac" ! Avoir un ou une ami qui vous soutient est une bonne chose aussi!

Il n'est pas NORMAL que vous subissiez tant d'humiliations , de violences, helas, les femmes perverses le restent, usent de tous les moyens pour vous retenir, je connais cela par coeur (chantage a la maladie, menaces de suicides, violences, crises d'hysterie...et j'en passe) je connais tout cela bien que mon ami ait beaucoup de mal a se confier, il a encore honte, mais se detache, et depuis qu'il a decidé de partir, la violence de sa femme est plus forte, il maigrit car ne mange plus le soir, mais tient le coup,car economise de l'argent pour partir, car elle va demander un pension puis qu'elle ne travaille pas!

Tout cela se passe bien sur "en vase clos", personne ne voit rien de l'exterieur, essayez de trouver des temoins ou au moins tenez "un journal" de tout ce que vous subissez ou enregistrez là avec un tel portable, c'est faisable!Les hommes ont bien du mal a trouver des preuves, les femmes sont plus ecoutées et crues dans notre société!

N'ayez pas peur, ces femmes ne se suicident pas, elles vous prennent votre energie et quand vous etes "K.O", ellles cherchent souvent une autre victime!

L'important est de sauver VOTRE VIE, trouvez egalement un bon avocat et dites lui TOUT, "SOS Hommes Battus" peut vous aidez, telephonez a leur permanance (voir leur site)
Essayez de passer par la voie legale, ou de partir en faisant "une main courante" ou saisir le Juge en lui racontant tout, meme si elle nie les faits, il vous ecoutera!

Concernant votre enfant et votre futur petit, je peux juste vous dire que vivre dans ce climat de violence est nefaste pour eux (mon ami a 3 enfants de plus de 30 ans qui vont TOUS tres mal), mais il est important de reconnaitre au moins legalement le 2 ieme et vous aurez sans doute une droit de visites.Il aura besoin de vous pour bien grandir!

Beaucoup d'hommes sur ce forum ont vecu toutes ces horreurs et s'en sont sortis, certains ea battent encore, mais l'entr' aide est importante!

Vos enfant auront besoin d'un papa libre et heureux, qui n'accepte pas d'etre maltraité, ces hommes sont souvent des hommes aimants, devoués et les femmes perverses savent les reperer!

Je vous envoie toute ma sympathie et ma sincere compassion, et vous souhaite bon courage et un meilleur avenir! Gardez l'espoir, la vie peut etre belle!

Malau
PS :Que deviens tu Deuch? je serai heureuse d'avoir de tes nouvelle! Mon chéri est en bonne voie, le bout du tunnel n'est pas loin...enfin!

Malau

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
JIMI

Enregistré: 10.04.2012
Messages: 21

06.08.2012 - 22:18: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour Korhk,
Un peu de retard en ces périodes vacances…mais je vois qu’on est deux à te répondre.

Cruel dilemme ; si je laisse mes enfants ont-ils une chance de s’en sortir indemne ? La réponse est non, même si tu refais ta vie avec quelqu’un de normal. La perversion de son comportement ne rencontrera plus d’obstacle ; elle s’en prendra inconsciemment aux enfants ; elle le fait déjà, mais le fait de t’y opposer va leurs donner une issue.
Il ne faut surtout pas subir, mais par contre contrôler avec autorité.
La grossesse, et probablement un autre ou d’autres facteurs décompense (ent) son trouble de la personnalité. Le mieux serait lors d’une nouvelle crise d’appeler le médecin et de lui faire part du problème, voir d’appeler le SMUR local, voir lors d’une consultation de suivi de grossesse d’en faire part au gynécologue qui fera le nécessaire (rechercher une pathologie pouvant entraîner un trouble du comportement). S’il y a une crise de violence (contre toi, ou contre elle-même, ce n’est toujours pas bon ni pour le bébé ni pour son frère ni pour elle et ni pour toi ; le mieux serait d’appeler les pompiers pour se diriger vers l’hôpital. Là si le comportement violent se poursuit il sera enregistré et selon le cas, dans la foulée ou lors d’une nouvelle phase d’agression, une HDT (hospitalisation en psychiatre à la demande d’un tiers) sera proposée, afin de cerner le problème sous jacent qui pourrait selon le trouble reconnu amener à une obligation de soin et à une protection de la personne.
La police avec le dépôt de plainte, c'est-à-dire le recours à l’autorité fait arrêter l’accès paroxystique (la crise de nerf) pour un temps…, ils vont inciter au divorce ce qui ne va pas résoudre le problème, bien au contraire, surtout lors d’une grossesse.
A mon sens il faut donc considérer que l’état de violence est du à un trouble plus profond qui doit amener au plus vite à se rapprocher des médecins et non pas de la police, pour le moment...
Il faut te protéger. Comme l’écrit Malau, il faut te rapprocher d’un psy, et maintenir ton cercle d’amis et de famille il faut leurs en parler. Elle va te manipuler pour t’en éloigner : recadre la face à sa famille ; il faut également protéger tes biens, comptes bancaires à part dans des banques différentes et ne rien donner de plus que le strict minimum ; si elle dépense trop laisse la s’embourber avec sa banque et ne couvre rien : dit toi que les rapport sont faux, elle va te mentir en permanence pour te soutirer de l’argent ou t’éloigner des tiens ou pour te salir ; éloigne tes papiers et tous tes documents du domicile. S’il y a harcèlement, privation de sommeil tu appelles la police ou les pompiers pour les urgences ; La répétition de ces événements et surtout leurs enregistrements sont autant de pièces à charge contre elle pour un divorce où elle risque de perdre la garde des enfants, ou pour une demande de curatelle si sa personnalité est trop perturbée. N’oublie pas qu’elle est responsable de ces actes en refusant de se soigner…n’oublie pas que toutes ses menaces sont du vent ; ces femmes sont des coquilles vides beaucoup de bruits et rien derrière, elles ne sont pas construites…
Bon courage et à bientôt

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
pir2

Enregistré: 23.06.2012
Messages: 5

19.09.2012 - 06:22: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Je suis fatigué par ces phases difficiles, dans ces moments là, je me demande si je ne devrai pas être seul mais un divorce ferait que je ne verrai plus mes enfants autant que je le voudrais.

La mission première d'un père est de protéger ses enfants. De les protéger contre des paroles inentendables et des propos insoutenables.

Si tu aimes tes enfants, alors tu les protèges, tu effectues un signalement à la pmi, ils voient s'ils effectuent une enquête sociale ou une enquête médico-psychologique, ou plus.

Voir ses enfants moins souvent n'est pas inéluctable. Si la mère est reconnue comme violente et néfaste, elle peut se voir refuser la garde. Elle peut même être contrainte par le jaf à laisser la maison.

Tu peux essayer de te rapprocher d'associations pour les parents qui cherchent à voir leurs enfants plus souvent. Ils vont partager ta peine, car ils la connaissent. Il y a sos papa, il y a d'autres associations locales. Même dans les sorties ovs tu peux rencontrer des séparés qui ont la garde principale de leurs enfants.

Les enfants valent bien l'effort de les protéger, pour ne pas qu'ils vivent plus tard cette situation de victime, et soient malheureux dans leur vie de couple.

Je pense que le pire est derrière toi, que le futur sera forcément meilleur, que tu peux retrouver une vie sereine en étant tout seul avec ton enfant, et une fois heureux que tu pourras offrir ce bonheur à une autre femme (Jacques Salomé)

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Korhk

Enregistré: 27.07.2012
Messages: 14

03.12.2012 - 10:49: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour,

Merci à vous pour vos différents messages, c'est encourageant de ne pas se sentir diminué par cette histoire.
Je sais que je pourrai parler de tout ça à des organisations spécialisées comme vous me le suggérez mais pour le moment, le cadre de l’anonymat du forum et la facilité d'accès (pas de RdV inhabituel) me conviennent mieux pour m'étendre sur ma vie.

Donc, pour mettre un peu à jour ma situation, notre 2ème garçon est né et je peux dire que la situation s'est améliorée : plus d'agression physique et beaucoup moins de mots violents. On pourra dire que le hormones, le stress et autre sont des éléments favorisant les difficultés.
Je redoute aussi les états de fatigue de ma femme qui sont souvent des états où elle sera plus "dure". Par exemple, j'ai encore eu ce WE "il n'y a pas d'image de père à la maison" ou "si tu continue je pars" ou encore "tu seras bien dans ton appartement tout seul".

Alors oui, je ne gueule pas autant qu'elle sur les enfants, je m'y reprends à plusieurs fois pour que le grand fasse ce qu'on lui demande mais il n'a que 4 ans et il y a déjà assez de cris. De toute façon, elle reprend toujours après moi quand je demande quelque chose à notre grand car elle trouve qu'il ne fait pas assez vite les choses. Alors oui, ce n'est pas du 100% mais je trouve qu'elle fait ça souvent.

Bref, je m'égare un peu mais j'ai des fois l'impression de rester vraiment pour les enfants. D'ailleurs, quand elle me crie dessus, le grand me dit maintenant d'aller m'excuser pour que ça passe (un peu comme quand on lui demande de s'excuser après une de ses bêtise :) ). Et les fois ou je me retrouve dehors, je sais que ça lui fait du mal, je veux lui donner l'image d'une famille qui va bien pour qu'il grandisse bien.
Peut-être qu'avec le temps, elle sera moins dure ou exigeante comme en ce moment où il n'y a pas eu de crise majeure depuis 2 mois.

Je me dis que je verrai pour moi quand les enfants seront majeurs et auront une situation stable : patience, mère de toutes les vertus.

Je ne sais pas si ces messages auront un poids juridique si ça tourne mal d'ici là mais au moins, ça aura été dit.
Bien à vous.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
JIMI

Enregistré: 10.04.2012
Messages: 21

04.12.2012 - 23:15: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

En acceptant de t’excuser tu légitimes sa violence ; il faut maîtriser les phases de violence ou les prévenir.
Si elle présente un comportement violent (elle cherche le contrôle par tous les moyens) la seul solution est de partir en préparant ton divorce comme tu pourras le lire dans le forum : plus tu tardes, plus tes enfants garderons des séquelles surtout pour les filles et pour l’aîné. Chaque événement ou situation stressante va pousser un peu plus loin sa violence avec des accès paroxystiques de plus en plus fréquents ; protége toi du harcèlement qui est plus dévastateur encore. Il te faut un psy, un avocat, ne rien garder pour soi mais en parler à tes amis et à votre entourage. Pour protéger tes enfants il faut les pousser à allez chez les copains pour y dormir, et inviter les copains en retour ; favoriser la vie sociale (crèche ; camps de vacances ; sport…).
Si il s’agit d’un comportement agressif (ici, elle ne cherche pas à te contrôler, c’est en réaction à quelque chose ou à un événement ou une situation) il faut rechercher des éléments en faveur d’un trouble de la personnalité (exemple si elle est histrionique, c’est le cas chez moi) ou d’une dysrégulation de l‘humeur ( avec beaucoup de prudence on parle de trouble bipolaire , qui va mettre du temps se révéler), là il est préférable de rester et d’apprendre à gérer et à préserver ton épouse et tes enfants . C’est dans ce cas, à mon sens, qu’il faut se rapprocher du corps médical. Là aussi les situations de stress, de frustration, l’isolement vont avoir un effet de coup de butoir qui accentue le trouble.
Dans tous ces cas l’effet miroir (rendre le coup ou les injures) ne fait qu’aggraver le comportement et favorise les crises de nerf (absence de contrôle du stress).
Ne reste jamais isolé, pense à toi et préserve tes enfants ; ne lui confie jamais tes documents et ton argent, isole tes comptes ; un jour, si le trouble de la personnalité ou de l’humeur se confirme une curatelle va s’imposer.
A bientôt

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Korhk

Enregistré: 27.07.2012
Messages: 14

29.07.2013 - 21:16: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Divorce,
Le mot est lâché, de façon ferme et définitive il semblerait. Pour appuyer ses dires, elle a ôté sa bague de fiançailles, son alliance et la bague eu pour la naissance de notre premier. D’après elle, c’est ça ou son suicide… Pourquoi ce mot, ce soir, ce geste : parce que j’ai hurlé dans la maison sur elle pour qu’elle arrête de passer ses nerfs et ses cris sur notre premier et sur moi. La porte extérieure était ouverte et la peur du regard (potentiel) des voisins qui m’auraient entendu ou pire, le signalement à la PMI lui ont fait arriver à ces termes.
Mais le chemin a été long pour en arriver là. Il y a un passif de reproches de défauts accumulés en vrac : pas assez présent pendant la grossesse de 2ème (voir pourquoi plus haut), pas assez d’attentions, de mots gentils, de cadeaux depuis le début de l’année. Et puis moi, mon éducation à fait de notre 1er enfant ce qu’il est, « un enfant roi », je ne suis pas un père, etc. Tout ça doit être vrai mais j’ai changé à cause de tous ces mots vulgaires, agressifs, ces cris envers moi et notre premier. Elle l’a même appelé « l’autre » ce soir, je ne peux plus. Je suis à penser que si l’on cris tout le temps, ça ne sert à rien non plus. Elle dit avoir endossé le rôle de la méchante pour lui donner des repères et faire son éducation et il est vrai, que je ne suis pas d’accord. Alors oui, nous ne sommes pas d’accord sur le mode éducatif. D’après elle, les autres enfants ne bougent plus dès que le père hausse la voix et donc, ne criant guère, je ne suis pas un père, ni un homme.
Pourtant, la semaine dernière s’était bien passée : une soirée à 2 sans enfants, des soirées sans heurts, cris ou autres à la maison. Il est vrai que le grand était chez ses cousins la semaine où il a été agréable et où il a fait plein de belles choses en famille. Et aujourd’hui lundi, 1er jour de vacance de ma femme, garde de 2 enfants, fatigue de nouveaux, cris, mots « déplacés ». Plusieurs fois, j’ai même cru que j’allais me prendre quelque chose sur le coin du visage, j’en avais des palpitations au cœurs et des tremblements. Alors oui, la fatigue : la fatigue de la grossesse, de l’accouchement, de la reprise, du nouveau boulot, de tout. Mais est-ce que la fatigue excuse tout ? Dès qu’il est possible qu’elle dorme, je ne l’en prive pas. Il est vrai qu’une fois je lui ai fait remarquer que quasiment toutes ses soirées se passaient allongée dans le canapé depuis 5 ans et que j’en étais triste, mais ça l’a énervé.
Pour tout dire, elle devait partir quelques jours dans sa famille ce matin pour rejoindre le 1er mais elle s’est ravisé, elle est allé le récupéré à mi-chemin hier soir. Pourquoi ? Peur d’être jugée par ses proches, ne pas être aidé, se sentir mal (apparemment depuis ses 18ans).
Je lui ai proposé plusieurs fois d’aller discuter avec un médiateur de couple mais sans succès. Protéger les enfants oui, mais elle l’a dit, je garde le fils à papa qui va mal tourner et elle garde le 2ème pour bien l’éduquer avec quelqu’un de mieux que moi si j’ai tout compris.
Un ami m’a dit qu’il ne fallait pas rester en apnée, il a raison mais ce mot divorce me semble tellement lourd vis-à-vis de la Famille et des enfants. Je ne sais pas où aller. C’est difficile. Devrais-je en discuter avec un psy-quelque chose ?

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
JIMI

Enregistré: 10.04.2012
Messages: 21

03.08.2013 - 21:54: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour Korhk,
Elle ne divorcera pas, elle ne se suicidera pas, elle en est incapable. Elle n’est pas dans un scénario où elle projette sa violence sur elle-même. Elle la dirige contre toi et contre ton fils aîné. Elle n’est plus maternante ou ne l’a jamais été et elle devient maltraitante.
Ne lui cherche pas de circonstance atténuante, il te faut apprendre à être détaché.
L’exposition au stress ou à la frustration ne fait qu’amplifier ces troubles.
Fiction : probablement sa frustration du moment c’est d’être mère alors qu’elle est restée une petite fille qui cherche son père fouettard télé guidé par sa mère (c’est le modèle qu’elle a retenu de son enfance, autant dire un père absent, bras violent de la mère perverse à souhait dans le déni). Ou autre chose. Essayer de comprendre les mécanismes qui te font accepter cette situation c’est faire un pas vers la sortie. Il te faut prendre un psy (soutien psychologique par un psychologue).
Il te faut un avocat. Le mieux est de partir sur un divorce pour faute.
Lors de ces accès paroxystiques ou lors de ces phases de harcèlement (ne pas tenir de son avis) , « si elle péte les plombs » je te conseille d’appeler la police ou les pompiers, à défaut d’un ami (le portable ouvert avec l’ami en ligne, c’est mieux que la porte ouverte), et de porter plainte ; faits des mains courantes et présente toi au service d’urgence car la souffrance est toujours visible qu’elle soit psychique ou physique, le médecin la décèlera ; montre tes enfants.
Il ne faut pas renvoyer la violence car c’est un effet de miroir qui va l’amplifier ; elle n’a pas de limite (le père absent ne l’a pas montrée).
Conserve tes amis. Préserve toi.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Korhk

Enregistré: 27.07.2012
Messages: 14

05.08.2013 - 07:58: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonjour Jimi et merci de tes messages de soutiens depuis l'année dernière.
J'ai enfin franchi le cap : j'ai déposé une main courante pour violence psychologique et physique vendredi dernier ! Ça n'a pas été simple mais le policier a été à l'écoute et n'a pas eu l'air de juger.
Je suis maintenant motivé pour me rapprocher d'une aide juridique (ou avocat) et psychologique (il faut que je trouve une association ou autre). Comme dit, si tu veux la paix, prépare la guerre.
Un ami m'a indiqué qu'il fallait des preuves tangibles, des faits avérés. A part un certificat médical des urgences (comme tu le dis), je ne vois pas trop quoi : mon téléphone n'enregistre pas les conversations en cours et elle m'arrache mon téléphone pour vérifier que je n'enregistre pas en dictaphone (d'ailleurs, j'ai testé, le son est mauvais à distance...).
Bref, j'ai envie de faire avancer les choses, le déclic à eu lieu après la dispute de juillet !
Je suis dégouté d'envisager à la fin, c'était tellement bien au début, j'ai tellement de bons souvenirs, j'ai appris à connaitre et apprécier sa famille, mes neveu et nièce, j'ai peur pour l'équilibre de mes enfants.
Nous partons en vacances jeudi pour 10j, on verra ce que ça donne et ce que je pourrais faire à mon retour.
Merci à vous, bonnes vacances à ceux qui en prendront.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
pascal2007

Enregistré: 13.10.2013
Messages: 10

13.10.2013 - 05:34: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

les coordonnées de SOS hommes battus :
Tel 09 51 73 44 94

Violences physiques s'accompagnent souvent de violences psychologiques.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Korhk

Enregistré: 27.07.2012
Messages: 14

08.11.2013 - 17:56: RE: Mi-physique, mi-moral | Citation Citation

Bonsoir à tous.

Un petit post pour vous informer de l'évolution de la situation.
J'ai donc trouvé un soutien psychologique auprès d'un ami mais surtout auprès d'une association (ADAVIP 92 http://www.adavip92.fr, travaillant dans le 92). J'ai eu plusieurs entretien avec une psychologue qui m'a permis de reprendre un peu confiance en moi et d'apporter un regard objectif sur la situation.
Parallèlement, la situation à la maison s'est encore calmée mais non sans quelques choses marquantes, comme verser un verre d'eau sur notre grand.
Alors oui, les épisodes sont rares mais le fond de violence est dans ma femme.
Elle est maintenant d'accord pour voir un psy de couple, il faut attendre la fin du mois, boulot obligeant.

C'est marrant, un ami vient juste de me dire ce soir qu'avec ma femme, il avait l'impression depuis que j'étais avec elle que je marchais sur des œufs mais un peu moins maintenant. S'il savait mais je ne veux pas mettre trop de monde dans la confidence.

A bientôt.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Page: 1, 2, 3 > Répondre Répondre
Raccourci:
Get free forums, guestbooks, calendars, shorturls and web statistics at motigo.
Site Information