sign up! webstats forums guestbooks calendars
SOS Hommes Battus
Page: 1, 2 > Répondre Répondre
Auteur Messages
Doute

Enregistré: 15.03.2012
Messages: 4

15.03.2012 - 22:47: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Bonjour,

Cela fait quelques jours que je me demande vers où me tourner pour obtenir des réponses à mes questions. J'avoue que je ne suis pas spécialement à l'aise de vous raconter ma vie mais là franchement j'en ai marre et les limites ont été dépassées dans mon couple et j'ai besoin d'avoir l'avis de regards extérieurs (en particulier de spécialistes du domaine donc s'ils sont présents, je les remercie d'avance pour leur réponse).

Ca va être très compliqué à résumer et expliquer mais je vais faire mon possible... Je ne sais pas vraiment où ça a commencé mais j'ai l'impression que c'est devenu une habitude dans notre couple. A chaque fois que je ne suis pas d'accord avec mon ami, celle ci m'oblige à l'écouter et me force à présenter mes excuses, quand bien même je ne suis pas d'accord avec elle. Le rituel est toujours le même : si je ne suis pas d'accord, elle essaie de me convaincre en argumentant. Le problème c'est que parfois, même avec ses explications, je ne suis pas d'accord et là ça se complique : tant que je n'ai pas dit que j'étais d'accord avec elle, la discussion continue...jusqu'au moment où je perds patience (au bout de plusieurs minutes, voire une heure assez souvent), je lui dis que j'ai le droit de ne pas être de son avis et que j'aimerai stopper cette discussion (je pense que c'est un droit que d'arrêter une discussion quand on ne partage pas l'avis de quelqu'un?).

A ce moment là, quand je perds patience et qu'il m'arrive de dire que j'en ai marre ou que la discussion « me saoule », elle commence à boucher ses oreilles et à fermer les yeux et à continuer de parler, jusqu'à ce que je dise que je suis d'accord avec elle et que j'ai tort. Et ça continue crescendo si je ne dis pas ce qu'elle veut entendre : elle lève la voix et hurle (de mon côté j'avoue que je monte en pression parce que nous sommes en appartement et ça me rend mal à l'aise de savoir que les voisins peuvent l'entendre hurler comme ça...). Alors oui, vous me direz que je n'ai qu'à m'excuser et dire ce qu'elle veut entendre et tout se passerait bien... Peut être, j'attends vos avis. Sachez que si je ne le fais pas, c'est pour me préserver parce que la plupart du temps, elle attend que j'avoue que je ne suis pas quelqu'un de bien et que je m'excuse pour « toute la merde que je fais ».

Une fois le stade des hurlements passés, elle devient dans un état second en se mettant à pleurer et en disant que j'abuse, que je n'ai pas de coeur (de la voir dans cet état me fait culpabiliser) et elle commence à avoir de grosses angoisses avec le temps qui passe : il y a une étroite relation entre le temps de l'engueulade et le temps que je dois mettre pour régler le conflit. A partir du moment où je décide de mettre de côté ma personne, quitte à dire que je suis un moins que rien qui présente ses excuses, je dois proposer tout un tas de mesures pour « me racheter ». Ca commence bien évidemment par les excuses puis par les actions : promettre de lui faire à manger et le ménage par exemple pour rattraper le temps passé ou prolonger mes congés si je lui ai fait « perdre » un ou deux jours à cause des engueulades (une fois j'ai dû lui lécher les pieds...).

A partir du moment où elle hurle et pleure en même temps, bien souvent j'essaie de quitter la pièce dans laquelle je suis avec elle parce que j'ai une sensation de honte et d'étouffement. Mais à ce moment là, la dispute prend souvent une dimension.
Pour vous donner une idée d'où ça peut aller, elle me rattrape et commence à me pincer ou à me mordre, à me mettre des coups (j'ai déjà pris une énorme gifle devant tous mes amis lors d'une soirée sans raison, parce qu'avec l'alcool elle avait mal compris quelque chose – je précise qu'elle n'est pas alcoolique pour autant). Il lui arrive aussi de prendre toutes les clefs des pièces de l'appartement et de verrouiller les portes, de sorte que je n'ai pas d'affaire pour dormir ou pour aller travailler. Du coup je dois céder lorsqu'il ne me reste que 2 ou 3 heures de sommeil (une fois elle a refusé d'ouvrir parce qu'elle m'a fait une crise de jalousie à 3h du matin quand on revenait d'une soirée pour une histoire qui datait – je ne sais pas pourquoi elle a parlé de ça à ce moment là mais elle voulait des explications pour être rassurée : il gelait et je n'avais pas de blouson et j'ai mis une heure à lui expliquer afin de rentrer au chaud! Quasi systématiquement, les engueulades commencent tardivement. J'avoue que je n'ai pas beaucoup de patience quand elle lance une discussion à 2 ou 3 heures du matin quand je travaille le lendemain parce que j'ai besoin de sommeil. Je lui demande donc d'en parler le lendemain mais elle ne veut pas, elle me dit que je suis un égoiste parce que ça va « la travailler » toute la nuit alors que moi je vais pouvoir dormir tranquellement).

La semaine dernière, elle s'est enfermée dans une pièce et à fermé les autres. J'ai donc décidé un soir lorsque la pression est montée, de prendre les clefs pour ne pas être sous cette contrainte. Elle est devenue hystérique et a commencé à me frapper à nouveau (ca va de la tête au pieds : j'ai déjà eu des bleus aux jambes et aux bras mais pas à la tête, les coups ne sont pas si violents) pour que je lui rende les clefs (je précise que je n'avais fermé aucune porte!). Je n'ai pas voulu les rendre pour être à nouveau sous l'effet du chantage. Elle a donc continué à m'insulter, me frapper, à hurler en se bouchant les oreilles (je ne supporte pas d'être contraint de l'entendre alors que moi je ne peux jamais m'exprimer – tout ce que je dis c'est du « venin » d'après elle).
Voyant que je ne réagissais pas, ça l'a encore plus énervée et elle a alors saccagé mon bureau de travail (tous mes dossiers étaient par terre, mes affaires renversées...). Puis elle a continué en m'envoyant un pain d'épice dans le visage puis en me crachant en pleine figure. A ce moment là, je lui ai mis un coup de pieds aux fesses. Je regrette ce geste pour plusieurs raisons. La première est que peu importe ce qui arrive, je n'aurais pas dû en arriver là. La seconde, c'est que lorsque c'est arrivé, elle a hurlé en disant « arrête de me frapper », comme si c'était elle qui se faisait frapper tout le temps... Elle avait l'air soulagé de voir que moi aussi j'avais réagi violemment, comme si elle l'attendait (je me fais peut être des idées...). Ensuite elle a sorti un couteau de cuisine (un vrai d'une 30aine de centimètres) et a dit qu'elle allait « me saigner » et se foutre en l'air (elle agitait le couteau comme pour m'en mettre des coups et feignait de se couper aussi les veines...)...

Bizarrement je ne sais même plus comment ça s'est fini cette soirée mais j'ai dû dormir une fois de plus 2 ou 3 heures seulement (j'ai été dans un état second durant toute cette semaine)... Le lendemain, j'ai décidé d'annuler mon week end avec elle et de partir seul. C'est une des premières fois où j'ai décidé de me prendre en main, je voulais mettre fin à la relation. D'habitude je reviens en présentant mes excuses car elle me fait culpabiliser en disant que je lui prends tous ses moments de bonheur. Son père étant décédé et sa mère ayant eu il y a 3 ans une lourde maladie, je me suis toujours dis que je n'étais pas assez à l'écoute, que tout était de ma faute, et que son comportement était justifié vu les difficultés qu'elle avait rencontré.

Seulement là, j'étais tellement fatigué que j'ai pensé à moi d'abord et je suis parti en me disant que peu importe son vécu, le couteau c'était vraiment trop et puis moi aussi j'avais dérapé en lui mettant le coup de pieds aux fesses donc il n'y avait plus d'avenir pour notre couple. En route elle m'a rappelé en m'insultant de tous les noms et en disant qu'elle allait se suicider. Pris de panique, j'ai donc appelé un ami pour lui demandé ce qu'il ferait à ma place. Il m'a suggéré de ne pas rentrer la voir et d'aller déposer dès que possible une « main courante » au commissariat. J'ai suivi son conseil et ne suis pas rentré. Mais je n'ai pas déposé plainte car je me sens ridicule et également fautif pour le coup mis aux fesses.

Devant reprendre le travail, il a fallu que je rentre à la suite du week end. Nous avons alors discuté et une fois de plus, elle m'a dit qu'il fallait qu'on passe, qu'on avait tous les deux dépassé les limites. Je suis actuellement dans une situation bizarre dans laquelle je subis encore les discussions « obligatoires » auxquelles je dois participer au risque de lancer de nouvelles disputes si je ne lui donne pas raison. Pour autant j'ai des sentiments pour mon amie et je me demande si ce n'est pas mon manque de patience tout simplement qui explique la situation...Si ce n'était pas le cas, elle ne pleurerait sans doute pas...

D'où mes questions :
- Suis je obligé de subir ces discussions durant lesquelles je dois systématiquement dire que je suis d'accord avec elle? Si non, comment faire pour lui expliquer qu'elle n'a pas à m'imposer ça?
- Est ce que je ne suis pas responsable de tout cela par mon manque de patience, de tolérance vu ce qu'elle a subi au niveau de sa famille (décès, maladie...)?
- Est ce qu'une relation de ce type est viable? (Je rajouterai qu'elle dort certain week end chez des copains à elle lorsqu'elle fait la fête, que moi je dois comprendre ce genre de situation mais elle, elle me fait de la jalousie dès qu'une fille m'approche...)
- Si je suis responsable, comment se fait il que je n'ai pas conscience que je fais quelque chose de mal? Et si c'est elle qui dépasse les limites, comment savoir si elle a conscience que ce qu'elle fait n'est pas correct?
- Vers quels professionnels puis je me tourner pour avoir des réponses à ces questions?
- Pourquoi refuse-t-elle tout avis extérieur par rapport à notre situation?

Je vous remercie par avance d'avoir pris le temps de lire mon histoire, en espérant que vous apporterez des réponses à mes questions.

Mr doute.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
pat

Enregistré: 12.02.2008
Messages: 137

16.03.2012 - 06:55: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Je ne suis pas spécialiste de la question, j'ai juste vécu un certain nombre d choses assez proches.
Vous devriez tenir un journal des incidents dans un endroit tres secret. Cela permet de retouver le fil des evenements et de prendre du recul en relisant, car une chose difficile à comprendre quand on se trouve sous la coupe d'une manipulatrice c'est qu'on perd ses repères et qu'on en vient a se croire coupable....Je n'imagine pas une seconde que la situation que vous décrivez va s'améliorer, mais vous essayerez certainement encore et encore de négocier jusqu'a comprendre que vous perdez votre temps. je pense que vous devez faire deux autres choses: sauvegarder hors du domicile tout ce qui est précieux pour vous et notamment les papiers importants et faire constater les coups par un médecin et déposer plainte. Surtout ne répondez pas aux provocations, faites l'édredon qui absorbe les coups sans paraitre touché, mais n'attendez pas par agir

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Doute

Enregistré: 15.03.2012
Messages: 4

16.03.2012 - 13:30: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Merci pour votre réponse. Je vais essayer de suivre vos conseils. Cependant, je tiens à mon amie (la relation dure depuis des années), et j'ai du mal à accepter qu'il n'y a pas d'issue possible.
Une personne qui est à l'origine de violence psychologique en a-t-elle conscience? C'est vraiment cette réponse qui me permettrait d'avancer...

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
pat

Enregistré: 12.02.2008
Messages: 137

16.03.2012 - 20:44: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Mon opinion (ce n'est que l'opinion d'un simple particulier) Je me suis longtemps posé cette question et je pense avoir beaucoup de preuves que la personne qui commet ces violences en est parfaitement consciente mais que ce genre d'action est pour elle parfaitement normale car c'est une personne qui souffre d'une affection particulière: elle n'a pas d'empathie pour ses victimes. Pour résumer elle sait ce qu'elle fait mais pour elle c'est un mode de fonctionnement parfaitement justifié et qui ne heurte pas son code moral, ce qui explique que vous ne pouvez attendre aucune amélioration volontaire suite a une prise de conscience; la seule solution est le rapport de force, et comme au jeu de la violence vous serez toujours en retard et perdant si vous avez le moindre sens moral, il ne vous reste que les voies strictement légales. Ces voies sont lente et peu efficaces, vous êtes battu d'avance. Je sais que c'est démoralisant mais il faut s'y faire et envisager une autre vie bien plus satisfaisante ailleurs....

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
suiret

Enregistré: 24.12.2011
Messages: 10

18.03.2012 - 08:52: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

bonjour ,

J ' ai été un homme battu pendant très longtemps et je le serai encore si la violence n ' avait pas débordée sur notre fille . Il ne faut pas s 'attendre à ce que la situation s ' améliore . Vous allez être de plus en plus fatigué ( les discussions tard dans la nuit ne sont pas un hasard ) , vous accepterez de plus en plus de choses et cela ne s ' arrêtera jamais . Posez un ultimatum , elle doit se faire soigner , de plus il est certain que cette situation ne la rend pas heureuse donc sans soins il n ' y a que des perdants .
Ma femme 2 ans après la séparation , ma femme refuse les soins et nie toutes les violences passées , vous n ' avez qu ' une vie !!!

amicalement
www.homme-battu.fr

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Doute

Enregistré: 15.03.2012
Messages: 4

18.03.2012 - 10:20: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Bonjour et merci pour vos réponses.
Je vais essayer de la convaincre qu'on aille tous les deux consulter pour faire un point sur la situation. En fonction de sa décision je prendrai la mienne.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
SOSHommesBattus (M+)

Enregistré: 12.02.2008
Messages: 147

21.03.2012 - 18:49: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Elle a gagné d'avance non ?
Vous continuez à tenir à elle malgré qu'elle vous détruise. Pourquoi aimer son bourreau ?
Ensuite, vous culpabilisez, vous vous autopunissez, vous avez peur pour elle....

Oui, les personnes violentes sont parfaitement conscientes du mal qu'elles font. Et cela leur procure un grand plaisir. Cela lui fait plaisir énorme de vous voir vous humiliez en admettant que vous avez tort, en vous regardant faire le ménage... Quelle délectation pour elle ! Et plus elle pleure plus ça marche. Comment elle voit que vous commencez à vous poser des questions, elle passe un cran au-dessus : coups, menaces, chantage au suicide.... Elle a tout compris.Elle sait comment vous retenir.

Elle ne tient pas à vous, elle vous domine et s'amuse beaucoup. Certes de toute évidence, elle présente des troubles du comportement qui nécessiterait, d'après vos écrits, un suivi psychiatrique.

Les témoignages ont parfaitement raison, cela ne s'arrêtera pas, cela va s'aggraver. Elle sait comment vous avoir maintenant. Elle sait ce qui vous fait peur.

Ne déposez pas de main courante, déposer une plainte. Vous n'osez pas aller au commissariat ? Ecrivez en recommandé au Procureur de la République de votre département en expliquant ce que vous vivez. Joignez des certificats médicaus. Vous devriez en avoir des tonnes vu ce qu'elle vous fait subir. N'hésitez pas à dire au medecin comment ça s'est passé. Il ne juge pas, il constate.

Relisez vos écrits, vous verrez que vous ne la remettez pas en question, que c'est sans cesse vous que vous remettez en question. Comme si elle avait raison et que quelque chose vous avait échappé. Vous voulez vous faire suivre par un psy ? Pourquoi tous les deux ? Vous allez bien, c'est elle qui est violente. Mais ne vous attendez pas à ce qu'elle soit d'accord, pour 1 ou 2 séances peut être, car dès qu'elle sera remise en question elle refusera les consultations et vous en fera payer le prix.

Vous restez seul juge de la vie que vous voulez avoir, mais réfléchissez si c'est vraiment comme cela que doit être une vie de couple.

Bon courage

Modératrice

 
Envoyer e-mail
Doute

Enregistré: 15.03.2012
Messages: 4

24.03.2012 - 20:18: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Bonsoir et merci pour votre avis. En ce qui concerne les certificats médicaux, certes je prends des coups mais ce n'est pas de l'ampleur de ce que j'ai déjà vu chez certains. Je pense que le médecin rirait bien en me voyant arriver avec quelques petits bleus...
Ensuite même si je commence à prendre conscience de la situation, il m'est difficile d'agir : je n'ai pas les moyens financiers de partir pour l'instant et comme nous ne travaillons pas dans notre région d'origine, je n'ai pas d'ami chez qui je pourrai aller.

Je vous tiendrai informé de la situation dans les jours à venir.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
pat

Enregistré: 12.02.2008
Messages: 137

24.03.2012 - 20:27: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

je doute que le médecin rie, et s'il le fait c'est un crétin. C'est bien un des seuls moyens que vous ayez pour apporter un début de preuve de ce que vous vivez. Si vous ne faites rien, un beau jour c'est elle qui déposera plainte et c'est vous qui serez accusé. Croyez moi.

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
SOSHommesBattus (M+)

Enregistré: 12.02.2008
Messages: 147

25.03.2012 - 21:22: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

Doute : elle a réussit à vous convaincre que personne ne vous croirait et qu'il fallait avoir honte de parler.

Si elle prend les devants, vous aurez tous les torts et vous n'en sortirez plus. Agissez avant elle.

Bon courage

Modératrice

 
Envoyer e-mail
Bobby

Enregistré: 13.05.2012
Messages: 10

13.05.2012 - 08:46: RE: Besoin d'analyse de la situation... | Citation Citation

@Doute

C'est marrant mais dans sa tête et du coup dans la votre :
Coups multiples + menace au couteau + insultes pendant des heures = un coup dans les fesses (elle a un bleu au pire)

Non pas que je cautionne la violence quelqu'elle soit ... mais vous êtes victime de sa manipulation et également du double standard qu'il existe actuellement dans notre société ... réfléchissez, si cela avait été l'inverse, qu'en penserait la société ?

Maintenant que vous avez oser la toucher ... elle s'en servira pour justifier sa propre violence et vous menacer ... ne RENTREZ PAS DANS CE JEU !!! SORTEZ DE LA ! La prochaine fois peut être qu'elle l'utilisera ce couteau ? Pensez-y !

 
Envoyer un message privé Envoyer e-mail
Page: 1, 2 > Répondre Répondre
Raccourci:
Get free forums, guestbooks, calendars, shorturls and web statistics at motigo.
Site Information